L’installation de la fibre optique dans votre commune – Préparation

7 mars 2019

Retour aux articles

Chaque année, de nombreux foyers découvrent la puissance et la qualité de la fibre optique. Cet article détaillera toutes les étapes liées à son installation et les différentes méthodes appliquées.

Quelles sont les étapes suivies lors d’une prise de commande de fibre optique ?

Chaque projet débute par une prise de commande. Lorsque celle-ci est traitée, une estimation du budget et du nombre d’heures nécessaires à l’installation de la fibre optique est étudiée.

Suite à cela, une prise de contact avec les partenaires du génie civil est réalisée afin de préparer l’organisation des différents chantiers. Après la réunification des documents relatifs, la planification confirme la création du dossier.

Quelques jours plus tard, un premier contact sur le terrain avec la commune concernée par l’installation provoque souvent des réactions positives. Une organisation préalable en fonction des conditions et spécificités de cette dernière se finalise ensuite par un accord mutuel.

À la suite de cette étape essentielle, la mise en place du projet se termine par une planification des effectifs nécessaires.

Quels types de contraintes sont possibles lors d’une installation de fibre optique ?

Si l’arrivée d’une connexion Internet plus fiable et performante ravit les futurs utilisateurs, d’éventuelles contraintes liés à l’installation de la fibre optique peuvent être rencontrée.

Inévitablement, le tirage de câble impose des sondages et fouilles causant de nouveaux forages (contraignants pour les habitants et la commune). La nécessité de revoir temporairement l’aménagement routier est un exemple fréquent de gêne occasionnée. Cette occupation du domaine public, depuis un permis de fouille délivré, contraint à une révision de la signalisation et fait parfois appel à certains services locaux (police).

Comment débute une installation de la fibre et quel est le rôle du génie civil ?

L’installation de la fibre optique débute par un débriefing des équipes interne et du génie civil. Chaque technicien est alors responsabilisé et administré en fonction des travaux nécessaires.

Une étroite collaboration est priorisée avec le génie civil où la transmission des plans de situation et de tirage favorise l’organisation des chantiers. Ceux-ci entament ensuite les premières constructions de chambre afin de permettre aux équipes internes la pose du matériel.

Le délai de ces installations varie en fonction de la localité. Dans ce contexte, un espace en campagne implique des contraintes moindres par rapport à une installation réalisée dans une ville. Cela s’explique notamment par le passage de véhicule moins fréquent et l’espace disponible qui est généralement plus large. En moyenne, les techniciens et le génie civil sont capables de tirer 250 mètres de fibre optique par jour.

Quels sont les 3 principaux types d’installation de la fibre optique ?

Le FTTS (ou Fibre To The Street)

Le premier type d’installation nommé FTTS évoque un tirage de la fibre délimité par la route. Un appareil spécifique convertit ensuite le signal optique et le raccorde à la canalisation en cuivre déjà existante. Ce système n’implique aucun changement de matériel chez le propriétaire (excepté une amélioration de sa connexion Internet).

Le FTTB (ou Fibre To The Building)

Contrairement au FTTS, le FTTB raccorde la fibre optique jusqu’au local technique d’un immeuble. Néanmoins, aucune modification n’est apportée aux colonnes montantes des résidents. La vitesse et la qualité de connexion se veulent plus performantes grâce à une proximité du signal optique accrue.

Le nombre d’habitants recensé dans un même bâtiment est un facteur principal déterminant pour définir si oui ou non le choix de ce type d’installation est pertinent.

Le FTTH (ou Fibre To The Home)

Enfin, le FTTH concerne principalement le raccordement “direct” de villas. La fibre optique est alors installée jusqu’aux prises du propriétaire. En toute logique, ce système offre des performances optimales de connexion. Toutefois, les FTTS et FTTB restent majoritaires dans notre activité quotidienne.
Comment se passe l’installation “de la rue jusqu’au bâtiment” lors d’un projet FTTB ?

La délivrance de nombreuses autorisations impose des études souvent complexes dans le cas d’un projet FTTB.

Tout d’abord, la visite du bâtiment avec son propriétaire est indispensable pour préparer convenablement les installations. Tous les éléments liés à la communication et aux informations d’accès et de sécurité (dont les normes incendies) orientent ensuite les équipes internes et du génie civil pour procéder aux forages et tirages de la fibre optique. Une parfaite coordination des accès avec le concierge doit être établie également.

Une estimation de 2 jours de travail est souvent précisée aux propriétaires et locataires.

D’où provient une demande d’installation de type FTTB ou FTTS ?

Les demandes d’installation de type FTTB ou FTTS sont réalisées par Swisscom. Un propriétaire ou une commune ne pourra donc pas “réclamer” directement à FTH la pose de fibre optique pour optimiser une connexion Internet, mais peut faire la demande auprès de Swisscom.

Combien de personnes et de temps sont nécessaires pour amener la fibre optique dans un nouveau lieu ?

Si l’on considère qu’un nouveau lieu est une commune où la Fibre est actuellement inexistante et que tout est à faire, voici les chiffres que nous pouvons partager avec vous : la majorité des chantiers nécessite l’intervention d’une quinzaine de collaborateurs en tout est pour tout. De l’électricien professionnel actif sur le terrain aux membres de notre équipe administrative en charge de la coordination et des autorisations.

Quant au délai d’installation, 3 mois sont généralement requis afin d’assurer une mise en service (comprenant la prise de commande, les études et l’obtention des accords ainsi que le tirage du matériel). Ce délai est bien entendu relatif à la grandeur et la complexité de votre projet. Sans compter les kilomètres de câble.

Go top